Hondō du Sensō-ji 浅草寺 – Asakusa / Tokyo – Japon

Porte du temple Senso-Ji d'Asakusa

La légende rapporte qu’en 628, sous le règne de l’Impératrice Suiko (593 – 628), deux frères, Hamanari et Takenari Hinokuma, pêchant sur la rivière Sumida, trouvèrent dans leurs filets une statue de la Déesse Kannon. Cette découverte parvint aux oreilles du seigneur du village, Haji no Nakamoto, qui vint trouver les deux frères et fit un sermon passionné au Bouddha, la déesse Kannon étant un bodhisattva. Les frères Hinokuma en furent fortement impressionnés et se convertirent ensuite au bouddhisme. La statue de la déesse Kannon fut placée dans un temple de fortune, et les trois hommes vouèrent ensuite leur vie à prêcher la voie bouddhiste.

Le temple Sensō-ji, terminé en l’an 645, prospéra, tout comme le quartier d’Asakusa dans lequel il était établi. Anciennement associé à la secte Tendai, il est devenu indépendant après la Seconde Guerre mondiale.

En 1649, pour rendre hommage aux trois hommes et les élever au rang des divinités, le sanctuaire Asakusa, aussi nommé Sanja-sama (三社様?, « Sanctuaire des Trois Divinités »), fut érigé sur ordre du shogunTokugawa Iemitsu.